dominique t skoltz

bio / variation no 01

 

Photographe, artiste médiatique, cinéaste, Dominique T Skoltz partage son temps entre ici et ailleurs, entre pratique artistique et commande. Interrogés à son sujet, ses amis de toujours brossent de son travail un étonnant portrait ;

Marcel Duchamp apprécie son approche simple et directe. 

Betty Goodwin s’émeut de sa sensibilité. 

Le Corbusier salue son sens de l’espace. 

Le peintre Tapiès applaudit ses compositions.

Wong Kar Wai ne tarit pas d’éloges sur ses colorations.

Woody Allen ne manque pas une occasion de souligner son sens aigu de l’autodérision.

 

www.dominiquetskoltz.com

 

dominique t skoltz

biographie variation no 02

dominique t skoltz

Née à Montréal (Canada) en 1973

Vit et travaille à Montréal (Canada)


Artiste pluridisciplinaire, photographe, cinéaste, Dominique T Skoltz partage son temps entre ici et ailleurs, entre création sur commande et création libre. Son travail polymorphe porte une signature qui le distingue instantanément, peu importe ses avatars. On le reconnaît à ce regard vif, sensible, braqué le plus souvent sur l’invisible et fasciné par les interstices entre l’hypermaîtrisé, l’intime et le clinique. Elle a signé plusieurs installations, performances et films qui fouillent le rapport organique entre le son et l’image. Que ce soit en Asie, en Europe, en Amérique du sud ou en Amérique du nord, ses oeuvres, souvent inclassables, se sont imposées dans le circuit des arts médiatiques. Ces œuvres ont été présentées dans plus de quatre-vingt  festivals, événements et musées, dont Ars Electronica en Autriche, La Biennale de Venise en Italie et le Musée Pompidou à Paris. Au fil des ans, plusieurs de ses œuvres ont été récompensées dans de prestigieux concours ou ont trouvé leur place auprès d’institutions importantes. Sa pratique occupe simultanément de nombreux territoires aux frontières poreuses : film, installation, performance, art sonore, photographie.  Depuis 2009, le travail de Dominique T Skoltz s’articule autour de l’intime & l’autobiographique. Elle porte un regard vif sur nos ambiguïtés, nos contradictions, le contraste entre l’intériorité et la façade que chacun offre au visage du monde, soit « les deux côtés de la peau ». Architecte d’intériorités, DominiqueT Skoltz s’intéresse à la substance inexprimable de la vie.

 
Skoltz_©laurentg.jpg

dominique t skoltz

biographie variation no 03

Dominique Thibodeau Skoltz est née dans un Canadian Tire un jour de mai 1973. Un peu métal, un peu caoutchouc, toujours amalgame, son travail parcourt de multiples rayons :

1_Matériaux de base

Dominique Thibodeau pratique la photo en solo dès 1993. David Carson sélectionne l’une de ses images pour le mythique magazine RayGun. Ses images sont primées dans plusieurs magazines et concours québécois ou internationaux, dont le prestigieux Communication Arts et le Applied Arts. À Montréal, on lui présente deux fois le Grand Prix Lux. Elle collabore avec plusieurs boites de design graphique & d’agences, à Montréal, Toronto et San Francisco et signe de nombreuses campagnes entre autre pour Nike, Discreet Logic, le Musée des Beaux-Arts de Montréal, Bell, Québécor, Desjardins et le Cirque du Soleil.

 

2_Tuyauterie et électricité

En 1996, Dominique T s’associe à l’artiste montréalais Herman Kolgen pour former le duo Skoltz_Kolgen. Ils signent ensemble plusieurs installations, performances et films qui fouillent le rapport organique entre le son et l’image. Leurs œuvres, souvent inclassables, se distinguent en Chine, au Mexique en Italie. Avec leur film-poème Silent room, elle conçoit un coffret d’art pour lequel elle remporte un Qwartz Awardà  Paris. Le Centre Georges Pompidou à Paris acquiert leur (œuvre) Ether en 2007.

 

3_Finition

Depuis 2009, Dominique T Skoltz oriente ses recherches autour des mondes intérieurs. L’Arsenal Montréal à accueilli  y2o_dualités une importante exposition regoupant la pluralité des médiums de Dominique T Skoltz.  Elle est actuellement en développement sur son premier long-métrage intitulé L2f2.

 
clou.JPG

dominique t skoltz

biographie / variation no 04

Skoltz trouve un clou. 

Elle photographie le clou.

Elle anime plusieurs images consécutives du clou.

Elle laisse tomber le clou par terre et enregistre le son du clou. 

Elle tourne un film tiré de la bande sonore du clou.

Elle fait une campagne de pub pour la compagnie des clous.

Artiste médiatique, photographe, cinéaste, dominique t skoltz partage son temps entre ici et ailleurs, entre pratique commerciale et artistique, entre création, photo, installations et réalisation de films. Sa première parution importante fut dans le prestigieux magazine Ray Gun sous la direction de David Carson.  Son travail, dont la signature la distingue instantanément tant en photo qu’en arts, a été récompensé au Canada, en Autriche, aux États-Unis, en Italie, en France et en Espagne.

 

dominique t skoltz

biographie variation no 05

née en typographie, vit à Montréal.   

Artiste médiatique, photographe, réalisatrice, Dominique T Skoltz partage son temps entre ici et ailleurs, entre création sur commande et création libre. Son travail est polymorphe, sensible, braqué sur l’invisible. Elle a signé plusieurs installations, performances et films qui fouillent le rapport organique entre le son et l’image, avec Kolgen. Que ce soit en Asie, en Europe, en Amérique du Sud ou en Amérique du Nord, les oeuvres de Skoltz_Kolgen se sont imposées dans le circuit des arts médiatiques et ont été présentées dans plus d’une cinquantaine de festivals, événements et musées, dont ISEA, la Biennale de Venise, Transmediale, Sonar, Némo, E-arts, Mutek, Elektra, le Musée d’Art Contemporain de Montréal, pour en nommer quelques-uns. Au fil des ans, plusieurs des œuvres de Skoltz, ont été récompensées dans de prestigieux concours ou ont trouvé leur place auprès d’institutions importantes. Le concours Lux et les magazines Applied Arts et Communication Arts ont salué son travail à plusieurs reprises. Flüux:/Terminal s’est méritée une mention d’honneur au prestigieux Prix Ars Electronica. Ether fait désormais partie de la collection du Centre Georges Pompidou à Paris. Le coffret d’art Silent Room – fut récompensé aux prix Qwartz à Paris. Depuis 2009, le travail solo de Dominique T Skoltz se tourne vers l’intime & l’autobiographique. Elle porte un regard vif sur nos ambiguïtés, nos contradictions, le contraste entre l’intériorité et la façade que chacun offre au visage du monde, soit « les deux côtés de la peau ».

Son oeuvre la plus récente, Y2O, poursuit le travail d’exploration entrepris avec le projet Dislock et nous donne à voir un amour au bord de la dérive, cellule multimorphe diffractée en de multiples tableaux. Y2O, sous sa forme intégrale ou « distillée », étend sa trajectoire dans près d’une quarantaine de festivals internationaux, dont le Brooklyn Film Festival, Tampere Film Festival, Ars Electronica pour en nommer quelques-uns. Y2O {distillé} a remporté le prix Best Experimental Short au TIRANA film festival en Albanie, puis au California International Shorts Festival à Los Angeles, ainsi que quatre prix au Los Angeles New Wave International film festival (Best Film, Best Direction, Best Concept & Best Cinematography). Au Québec, Y2O a reçu les prix PRIM et Air Canada lors de la cérémonie « Prends ça Court ». Y2O à également remporté un Golden Sheaf Award au 67ième Yorkton Film Festival. Ultime aboutissement, le projet fut présenté en mode installation au Centre Phi à Montréal, puis à l’Arsenal - Art Contemporain à Toronto et Arsenal - Art Contemporain Montréal.